Les cinq blessures de l'âme

03/09/2019

GUÉRISON DES BLESSURES ORIGINELLES

Notre enfance a été le berceau d'expériences de vie qui nous ont façonnées selon les projets et les rôles distribués par nos proches et notre éducation. Nous avons conservé de ses rôles des croyances sur nous-même, sur les autres et la vie. Certaines de ces croyances-sources nous permettent d'avancer pleinement au quotidien et de nous sentir unifiés avec un sentiment puissant d'avoir notre place dans le monde ; ou elles nous limitent, par des jeux de sabotages souvent inconscients, et nous conduisent sans cesse vers le chemin de l'échec.

Ces croyances sur la vie et leurs scénarios de vie limitants sont réactivés par des événements et des difficultés du présent qui font réapparaître des douleurs physiques et émotionnelles. Et si nous prenons le temps d'écouter notre corps et de repérer ce qui nous blesse profondément nous pourrons observer des blessures psychologiques à l'oeuvre, des blessures originelles issues du passé.

Ces blessures psychologiques sont au nombre de cinq blessures, le rejet, l'abandon, l'humiliation, la trahison et l'injustice. Ces cinq blessures de l'âme ont été identifiées, répertoriées et observées par John Pierrakos. 

Les travaux de ce psychiatre ont été repris dans le livre de Lise Bourbeau "Les 5 blessures qui empêchent d'être soi-même".

Nous avons en nous une blessure principale, innée, et peut être quelques blessures secondaires, acquises, qui ne proviennent pas forcément de notre famille et de notre éducation.

Chaque blessure, et sa propre typologie correspondante, est reliée à un mode de défense prédominant, qui s'est structuré pendant l'enfance, en réponse à des conflits ou des chocs émotionnels pour permettre à la personne de survivre et de faire face au quotidien aux épreuves de la vie.

Ces défenses se traduisent par des tensions corporelles et émotionnelles, qui réduisent l'énergie vitale et la capacité à éprouver du plaisir et de la joie de vivre, et installent des maladies, des somatisations et des conduites de sabotages et d'échecs.

La blessure principale dirige inconsciemment notre existence, elle détermine notre vie, nos motivations, nos comportements. Et elle peut se transmettre de génération en génération. En effet, nous héritons d'une blessure transmise par un de nos parents, et nous en développons une secondaire en lien avec nos conclusions erronées, le reste de la famille, amis et éducateurs.

La personne adulte portera une blessure principale et pourra avoir des réactions physique, comportementale, relationnelle, émotionnelle disproportionnées par rapport à un événement et à une situation de son présent. En effet, chaque souvenir de traumatisme ou de choc émotionnel resterons enfouis dans les couches de l'inconscient, ce qui fait dire à la personne « Je ne sais pas pourquoi je réagis de cette manière, c'est comme ça. Je ne peux pas faire autrement ! ».

Les huiles essentielles recherchées, lors des séances de Thérapie Olfactive, permettent l'éclairage de ces réactions en pacifiant au présent le passé dans la vie de la personne. Les huiles essentielles, en accompagnant les personnes sur leur chemin de transformation, libèrent des émotions, des sabotages et des blocages en activant la circulation de l'énergie vitale, pour maintenir la forme physique et le bien-être émotionnel et pour construire une identité plus en accord avec sa vraie nature. L'objectif d'une séance de Thérapie Olfactive, est de choisir les huiles essentielles en fonctions des besoins essentiels des individus, pour compenser les déséquilibres de l'énergie manquante ou en excès et de les aider à mieux-être.

GUÉRISON DES BLESSURES ORIGINELLES

Comment prendre soin de ses blessures et comment les guérir pour vivre selon les besoins de sa vraie nature ?


Guérison de la blessure de rejet

Cette blessure est liée à notre naissance, et est en lien avec l'hostilité de ne pas avoir été suffisamment accueilli. Nous fuyons alors notre corps pour ne pas ressentir ce qui porterait atteinte à notre intégrité.

Nous ne ressentons pas les émotions, de peur de revivre la terreur et la panique existentielle.

Pour nous libérer et guérir de cette blessure, nous devons croire qu'exister dans notre corps physique et ressentir la terreur originelle ne va pas nous anéantir aujourd'hui.

Reconnaître que nous avons le droit d'exister et que nous avons notre place sur terre et que nous pouvons y vivre en sécurité.

Pour guérir de cette blessure, nous devons renouer avec notre corps et nos émotions, nos ressentis, et créer des relations de confiance avec les autres.

Affirmation : J'ai de la valeur, j'existe.

Guérison de la blessure d'abandon

Pour guérir de cette blessure, nous devons apprendre à nous affirmer et reconnaître que nous avons des besoins de nourritures affectives. Et en comblant nos besoins, nous pourrons nous nourrir sur tous les plans et devenir autonome et faire face au désespoir de l'abandon originel.

Cette blessure est alimentée par le fait de s'accrocher aux autres, de peur d'être seul. Et à chaque fois que l'on ne s'accorde pas de l'attention et que nous ne nous occupons pas de nous.

Faire face à la peur de la solitude et être seul, nous permettra d'être capables de nous donner les soins et l'amour dont nous avons besoin, et d'être complets et comblés.

Affirmation : Je suis comblé, j'accueille l'abondance.

Guérison de la blessure d'humiliation

Pour guérir de cette blessure, nous devons retrouver l'autonomie et reconnaître que nous avons le droit d'exprimer notre colère, en toute liberté, et que l'humiliation et l'oppression subies étaient réelles.

Nous devons apprendre à utiliser l'énergie de la colère pour construire, pour s'affirmer, au lieu de nous détruire et de détruire les autres.

Se libérer de la honte et de l'humiliation vécues avec la personne qui s'est occupée de notre développement (souvent la mère).

Nous devons écouter nos besoins, et laisser aux autres la responsabilité de leurs propres besoins, apprendre à dire non, rechercher l'équilibre, prendre du temps pour soi (cesser de faire la servante, l'infirmière). La personne devra reconnaître sa place et laisser aller la honte toxique (honte de se faire plaisir ; de prendre du temps pour soi alors que les autres ne le font pas...). Exprimer ses besoins, s'accorder du temps et de la liberté, se respecter.

Affirmation : Je suis digne d'intérêt, j'ai le droit d'avoir du plaisir.

Guérison de la blessure de trahison

Pour guérir cette blessure, nous devons apprendre à faire confiance aux autres. Et réaliser que nous sommes souvent dans le contrôle. Nous devons reconnaître nos perceptions sensorielles, notre sensibilité, et vaincre la peur de ce que nous ressentons.

La reconnaissance et l'expression de nos besoins nous ouvrira à la confiance dans la relation, sans être nécessairement manipulés et trahis. Ce faisant notre désir « d'être spécial et de contrôle » s'apaisera pour nous aider à reconnaître que nous sommes intègres et bons et construire des relations authentiques, pour nous ouvrir à la vie.

Travailler sur les trois premières blessures renforcera la confiance dans notre être.

Affirmation : Je fais confiance aux autres, je suis une personne intègre et bonne.

Guérison de la blessure d'injustice

Pour guérir cette blessure, nous devons aimer en laissent la volonté et la raison de côté, et plutôt faire confiance à notre cœur. Faire confiance à notre capacité de ressentir nos émotions et notre vie intérieure.

Se libérer de l'injustice de ne pas avoir été soi-même et d'avoir été nié dans son individualité par le parent du même sexe. Ce parent, qui avait aussi cette blessure et qui était dans l'incapacité d'exprimer ses émotions et de les ressentir.

Nous devons renforcer le sentiment d'être apprécié à notre juste valeur, et laisser tomber la perfection et le contrôle. Se faire plaisir sans culpabilité, respecter nos limites et en faire un peu moins, être moins performants.

Affirmation : Je suis parfait (e) tel(le) que je suis, et je m'accepte inconditionnellement.


Cet article vous éclaire sur une problématique actuelle ? 

Vous pouvez m'envoyer un message pour échanger ensemble sur la source de votre difficulté. Et vous pouvez aussi le partager avec vos proches, si vous estimez qu'il peut les aider.

Thérèse Babin

06. 05. 21. 63. 05

Besoin de me contacter ?