Découvrir l’olfactothérapie 

18/11/2019

L'olfactothérapie est une méthode psycho-émotionnelle qui utilise notre sens le plus primitif, celui de l'odorat et plus particulièrement l'influence des odeurs des huiles essentielles sur nos comportements et nos émotions pour rétablir l'équilibre corporel et émotionnel.

Mise au point en 1992, par Gilles Fournil, l'olfactothérapie se base sur les qualités exceptionnelles des odeurs et des vibrations des huiles essentielles pour remédier au mal-être d'une personne suite à des émotions, des traumatismes ou des souffrances passées, et générer leurs transformations.

Les huiles essentielles utilisées en séances d'olfactothérapie ont pour but essentiel de prévenir les maladies du stress en restaurant l'équilibre du corps et de l'esprit, elles favorisent l'élimination des tensions nerveuses, ou encore libèrent les blocages organiques dits "fonctionnels".

En améliorant notre bien-être général, l'olfactothérapie améliore nos performances et apporte une solution alternative et efficace qui séduit parce qu'elle est simple d'utilisation et agréable.

Que contiennent les huiles essentielles ?

L'aromathérapie scientifique repose sur la composition chimique des huiles essentielles, et les classes en fonction de leurs molécules aromatiques majoritaires, en familles biochimiques telles que les monoterpènes, esters, aldéhydes terpéniques, phénols..., ce qui nous permet d'en savoir un peu plus sur leurs propriétés thérapeutiques et leurs actions sur les fonctions vitales de l'organisme.

Les huiles essentielles sont donc électives, eubiotiques, stimulantes immunitaires, antiseptiques, bactéricides, antivirales, fongicides, anti-inflammatoires, antalgiques, calmantes, stimulantes, toniques digestives, cicatrisantes, décongestionnantes veineuses et lymphatiques... En effet, les molécules des huiles essentielles sont chargées d'énergie vitale, elles vont dans le sens de la bonne santé en stimulant les fonctions des organes et systèmes du corps, et favorisent le bien-être et l'équilibre physique, émotionnel, psychique et spirituel.

  • Leurs actions électives leur permettent de se diriger vers l'organe à soigner, vers la zone douloureuse, de réguler les échanges neurotransmetteurs (messages hormonaux) dans le cerveau..., uniquement en fonction des besoins réels du corps.
  • Leurs actions stimulantes immunitaires sur nos défenses naturelles restaurent l'harmonie de l'organisme, c'est pourquoi, contrairement aux médicaments antibiotiques (contre la vie), les huiles essentielles sont eubiotiques, elles favorisent la vie tout en équilibrant et stimulant notre flore intestinale, qui compose à 50% notre immunité.

Avec l'olfactothérapie, ces mêmes molécules aromatiques captées par nos récepteurs olfactifs sont étudiées pour leurs actions sur notre équilibre nerveux et notre psychisme, et sont capables d'influencer nos émotions et nos comportements.

Découverte des principales familles biochimiques

Les monoterpénols

Toniques généraux et psychiques et énergisants. Les monoterpénols transmettent équilibre et sérénité, ils harmonisent et tonifient le système nerveux.

Excellents antibactériens à large spectre d'action ainsi que de très bons viricides et fongicides. Ils augmentent les défenses immunitaires, décongestionnent les systèmes veineux et lymphatiques et régénèrent la peau.

Quelques huiles essentielles : bois de Hô, carotte, géranium, laurier noble, lavande aspic, menthe poivrée, niaouli, palmarosa, tea-tree, thym à linalol, fenouil...

Précautions d'emploi : conseillés pour les enfants et les femmes enceintes.

Les aldéhydes terpéniques

Equilibrent le système nerveux fragile, apaisent les peurs, activent le plexus solaire et aident à sortir de situations sans issues. Détendent et amènent le sommeil.

Quelques huiles essentielles :cannelle de Ceylan, eucalyptus citronné, lemongrass, litsée citronnée, citron, verveine citronnée...

Précautions d'emploi : détente et sommeil, en dilution à 50 % dans une huile végétale, en application pure, l'huile essentielle peut avoir un effet inverse.

Les monoterpènes

Ce sont les actifs les plus répandus parmi les huiles essentielles, à savoir les zestes d'agrumes et les conifères.

Ils sont toniques psychiques et stimulants généraux, permettent la circulation de l'énergie.

Les monoterpènes dissolvent les peurs et transmettent force, courage et confiance pour faire face aux aléas de la vie.

Quelques huiles essentielles :citron, encens, élémi, épinette noire, orange douce, pamplemousse, sapin baumier, romarin à verbénone, genévrier commun....

Précautions d'emploi : diluer à 50 %

Les sesquiterpènes

Remarquables calmants et régulateurs psychiques. Employés dans l'Antiquité à des fins spirituels, ils développent une vision holistique et aident à percevoir et comprendre les mondes subtils et invisibles. Les sesquiterpènes relient les énergies telluriques et cosmiques, ils dissolvent les blocages et la rigidité mentale ou physique. Ils apaisent, détendent et équilibrent le système nerveux et sont d'un bon soutien pour la méditation.

Quelques huiles essentielles : cèdre de l'Atlas, myrrhe, élémi, nard de l'Himalaya, encens, patchouli, ylang-ylang...

Précautions d'emploi : diluer à 50 %

Les esters

Relaxants, anti-stress, équilibrants, c'est la famille aromatique de la bonne humeur, qui possède un seuil vibratoire très élevé. Les esters stimulent les endorphines (responsables de la joie de vivre), créent de l'enthousiasme et combattent le stress.

Utilisés contre les dépressions, ils dissolvent les peurs et les angoisses en permettant d'oser. Harmonisants et calmants, ils agissent sur le plexus solaire et le chakra du cœur.

Quelques huiles essentielles :ylang-ylang, sapin baumier, camomille noble, lavande vraie, rose de Damas, géranium...

Précautions d'emploi : aucune aux doses physiologiques

Les ethers

Relaxants et équilibrants nerveux, ils détendent le plexus solaire. Nettoient le système intestinal.

Les ethers favorisent le lâcher prise et aident à combattre les dépressions et émotivités pour permettre la formation d'une opinion objective et claire.

Ce sont de puissants antispasmodiques, antalgiques, anti-inflammatoires et antiallergiques.

Quelques huiles essentielles :fenouil, estragon, basilic exotique...

Précautions d'emploi : ne pas utiliser pur, irritant cutané

Les coumarines

Les coumarines apaisent, détendent et calment en stimulant la joie de vivre et la bonne humeur. Ils développent la créativité et l'intuition, tout en favorisant la communication.

Ils sont sédatifs, hépatostimulants, hypotenseurs, anticoagulants...

Cette famille biochimique est idéale en diffusion dans tout lieu ouvert au public : écoles, salle d'attente ou cabinet de thérapeute...

Quelques huiles essentielles : citron, mandarine, orange, pamplemousse, bergamote...

Précautions d'emploi : ne pas utiliser pur, irritant cutané. Photosensibilisant, ne pas s'exposer au soleil après application.

Les cétones sesquiterpènes

Les cétones ouvrent les portes du subconscient, ils développent intuition et confiance en soi. Ils aident à surmonter les blessures psychiques bloquées.

Ce sont de puissants fluidifiants (sanguins, graisses, mucosités), mucolytiques, expectorants...

Quelques huiles essentielles :cèdre de l'Atlas, nard de l'Himalaya, hélichryse, myrrhe, vétiver...

Précautions d'emploi : aucune, bonne tolérance au niveau cutané.

Les sesquiterpénols

Équilibrants, transmettent harmonie et stabilité aux personnes stressées maîtrisant mal leurs émotions.

Bons régulateurs du système hormonal féminin (sauge sclarée), et de puissants décongestionnants veineux et lymphatiques.

Quelques huiles essentielles :carotte, encens, bois de santal, vétiver, lentisque pistachier, patchouli, santal des Indes...

Précautions d'emploi : bonne tolérance au niveau cutané.

Comment agissent les huiles essentielles ?

« Sentir pour mieux se sentir »

Les huiles essentielles régulent le système nerveux avec un impact favorable sur l'humeur, elles peuvent agir de manière étonnantesur notre sphère émotionnelle. Grâce à elles, nous pouvons luttercontre lesangoisses, l'émotivité excessive, l'anxiété, mieux dormir, chasser le stress..., et permettre la modification des comportements addictifs (boulimie, tabagisme, alcoolisme...).

La perception d'une odeur ne nécessite pas une analyse intellectuelle mais provoque plutôt une réaction indépendante de la volonté quelle soit positive ou négative.

Des études et tests menés par des chercheurs réaliser avec un électro-encéphalogramme ont validé l'action positive des odeurs des huiles essentielles sur le plan psycho-émotionnel et leur capacité à réguler le système nerveux et leur impact favorable sur l'humeur...

Par exemple, l'huile essentielle de lavande vraie augmente la fabrication des ondes alpha qui sont relaxantes.

En effet, la famille moléculaire de la lavande vraie, les esters sont équilibrants du système nerveux et cardiaque, sédatifs et relaxants, nous comprenons donc mieux son action sur le stress.

La mémoire olfactive enregistre en même temps que l'odeur tout son contexte émotionnel.

Sentir dans le langage commun, signifie aussi bien percevoir quelque chose au moyen de l'odorat qu'éprouver une sensation ou une émotion. Les expériences les plus fortes et les plus profondes sont souvent accompagnées de sensations olfactives, parce que les odeurs font remonter à la mémoire des souvenirs passés liés à un état émotionnel particulier, tel que l'odeur de la madeleine de Marcel Proust, qui lui rappelait des sentiments et souvenirs agréables issus de son enfance.

C'est donc en associant senteurs, perceptions et contexte que nous stockons les odeurs qui nous marquent, dans notre mémoire. Nous pouvons aimer une odeur sans nécessairement justifier la nature de nos sentiments, contrairement à nos perceptions visuelles et auditives qui sont soumises à une analyse mentale.

Qu'elle attire ou repousse, tonifie ou apaise, une odeur d'huile essentielles invite l'émotionnel à prendre le dessus sur le rationnel, le plan du mental, parce que l'odorat est le seul des cinq sens qui a un lien avec les associations neurologiques du cerveau émotionnel, le limbique, où sont stockés les souvenirs, et où l'on peut en créer pour désensibiliser un ressenti difficile à gérer lors d'une situation passé, présente et futur.

Le cerveau limbique, siège de la mémoire olfactive

L'odorat est parmi nos sens celui qui est le plus directement relié au cerveau mammifère, appelé cerveau limbique, qui gère les comportements élémentaires (alimentaire, sexuel, défensif), lieu où nous faisons l'apprentissage du monde, éprouvons nos émotions et modelons notre mémoire.

L'odorat a joué un rôle primordial dans la survie de l'espèce en nous aidant à nous protéger, par sa capacité à reconnaître ce qui est mauvais pour l'organisme et ce qui est bon pour la vie.

De manière inconsciente, les molécules aromatiques volatiles des huiles essentielles sont captées par des milliers de récepteurs au niveau de la muqueuse olfactive pour être transmises au bulbe olfactif, le centre de l'olfaction, logé au cœur du cerveau limbique, siège des émotions et de mémorisation, qui a un rôle important dans l'olfaction puisqu'il identifie la nature de l'odeur.

En effet, lorsque le cerveau limbique reçoit des stimuli olfactifs, il envoie des messages chimiques dans le corps comme la sérotonine qui aide à se relaxer ou l'encéphaline qui réduit la douleur et apporte la sensation de bien-être.

Au cœur de ce cerveau, chaque odeur perçue sera comparée avec le vécu olfactif personnel de l'individu et en fonction de l'information mémorisée et émotionnelle, une odeur sera lue comme plaisante ou déplaisante, attirante ou repoussante.

La mémoire olfactive résiste mieux à l'épreuve du temps contrairement à la mémoire visuelle ou auditive, parce que les neurones de la muqueuse se renouvellent en 30 à 40 jours, hormis quelques rares maladies telles que la perception d'une mauvaise odeur (cacosmie), ou la privation totale des odeurs (anosmie), elle restera intacte au fil des années.

Comment choisir une huile essentielle ?

Choisir une huile essentielle selon les trois niveaux d'actions à privilégier :

  • Thérapeutique, propriétés et diversité des molécules biochimiques
  • Energétique et vibratoire, activité calmante, équilibrante et harmonisante ou tonifiante, purifiante
  • Olfaction, le cerveau limbique, siège des émotions et de l'instinct

Action thérapeutique

Une huile essentielle est une substance aromatique pouvant contenir de nombreuses molécules aromatiques et propriétés thérapeutiques : anti-infectieuse, antivirale, anti-stress, relaxante, tonifiante..., suivant un classement de diverses familles biochimiques : monoterpènes, esters, monoterpénols, ethers, sesquiterpénols, sesquiterpènes, phénols..., et agissant sur tous les systèmes du corps : nerveux, respiratoire, circulatoire, digestif. Le traitement aromatique agira sur le symptôme, sans rechercher la cause du mal être et du dysfonctionnement organique, physique, psychique et émotionnel.

Action énergétique et vibratoire

En captant l'énergie solaire, une plante aromatique l'emmagasine et la transforme en huile essentielle.

Contenue dans divers organes de la plante (fleur, feuille, bois, résine...), elle est ensuite distillée pour distribuer son énergie dans nos centres énergétiques, les chakras, nos organes, notre sang...

L'énergie des plantes aromatiques nous est restituée par des champs énergétiques ou vibratoires qui viennent rencontrer les nôtres...Ces fréquences sont mesurables en ondes électriques, et leurs valeurs électriques démontrent que certaines huiles essentielles ont une action positive dans l'organisme tandis que d'autres sont plutôt négatives.

L'activité positivante/tonifiante ou négativante/calmante d'une huile essentielle varie en fonction de sa famille biochimique et composition moléculaire. Cette lecture électrique et énergétique permet de comprendre quelles huiles essentielles vont avoir une activité tonifiante, réchauffante, anti-infectieuse et antivirale..., et lesquelles auront une négativante, calmante, antispasmodique et anti-inflammatoire pour l'organisme.

Cette analyse est pertinente pour s'adresser à chaque personne en fonction de sont terrain, son tempérament, et ses besoins pour lui garantir un traitement personnalisé et le maintenir en bonne santé physique, émotionnelle et psychique.

Quelques précisions essentielles selon les huiles choisies :

  • Le citron, l'élémi, l'encens et le sapin baumier, font partis de la famille biochimique des monoterpènes, qui sont positivants/tonifiants, stimulants généraux et toniques psychiques ; ils dissolvent les peurs, transmettent force, courage et confiance pour faire face aux aléas de la vie...
  • Le sapin baumier fait partie aussi de la famille biochimiques des esters, ils sont négativants/calmants ; ce sont les huiles de la « bonne humeur » ; leur seuil vibratoire est souvent très élevé ; ils créent de la joie de vivre et de l'enthousiasme.Utilisés contre les dépressions, ils dissolvent les angoisses et les peurs en permettant d'oser. Ils sont calmants et harmonisent l'état nerveux et psychologique. Les esters agissant sur le plexus solaire et le chakra du cœur.
  • Le fenouil, fait partie de la famille biochimiques des éthers, qui sont positivants/tonifiants, ils rééquilibrent le système nerveux et décrispent le plexus solaire ; ils conduisent au lâcher-prise, combattent dépression et émotivité...
  • La carotte et l'encens font partis de la famille biochimiques des sesquiterpénols, ils sont positivants/tonifiants, équilibrants, transmettent harmonie et stabilité aux personnes stressées maîtrisant mal leurs émotions.
  • Le cèdre de l'Atlas, l'encens et l'élémi font partis de la famille biochimiques des sesquiterpènes, ils sont négativants/calmants, relient les énergies telluriques et cosmiques ; dissolvent les blocages et rigidités ; apaisent, calment et équilibrent le système nerveux. Ils sont d'un bon soutien en méditation.

Action olfactive

L'odeur d'une huile essentielle influence nos comportements et nos émotions à notre insu, elle calme ou tonifie en fonction du choix de l'huile essentielle grâce à ses fragrances, et à notre représentation intérieure, nos perceptions, et notre réalité. Par le biais de la respiration, les huiles essentielles entrent en contact avec notre intériorité, jusque dans les plus profondes parties de notre cerveau instinctif (le cerveau limbique), siège des émotions et de l'instinct.

L'odeur d'une huile essentielle va créer une association neurologique dans le cerveau et dans le corps entre l'huile essentielle aimée et l'événement à dépasser, c'est-à-dire programmer un état de bien-être pour faire face à une situation, passée, présente ou future, qui se répète, pour désensibiliser le ressenti et faciliter le travail de deuil ou vivre la perte avec sérénité et espoir.

Notre mental et nos pensées ont des répercussions sur notre état d'être, et ont un impact sur notre corps, qui manifestera en cas de crise des malaises, du mal être et des troubles physiques, émotionnels et psychiques.

Le corps reproduit ce que l'on pense, et si par exemple la peur domine, le corps va émettre une énergie de peur sur les plans énergétiques, physiques, mentales, émotionnelles, perceptible dans les systèmes du corps humains, et au niveau des chakras.

Respirer les huiles essentielles avec son cœur et lâcher-prise par rapport au mental, faire confiance à son ressenti et son intuition (vous seul savez ce qu'il vous faut pour être bien !), c'est être à l'écoute de ses besoins et de son moi intérieur tout en faisant confiance à ses capacités intuitives, pour mieux-être et bien vivre ses états d'âme.

Ressentir avec une approche plus intuitive :

  • De quelle manière cette huile m'interpelle ?
  • Est-ce que j'aime ou pas son odeur ?
  • Est-ce que je sensible à son odeur ?
  • Que me dit-elle ?
  • Qu'à t-elle à me dire ?
  • Qu'est-ce que ça provoque en moi ?
  • De quelle manière est-ce que j'y réponds ?
  • Quelles sont les caractéristiques de cette huile qui entrent en vibration avec les miennes ?

Exercice respiratoire pour calmer le corps et l'esprit

Pour retrouver l'énergie, se sentir en sécurité, retrouver la joie de vire et la sérénité, être à l'aise avec mon corps physique. Rester centré et ne pas se disperser, retrouver équilibre et harmonie, calmer une colère, une angoisse, restaurer une insomnie passagère, dissoudre une peur...

  • Choisissez une huile essentielle « qui vous parle », qui vous attire et vous inspire...,
  • Respirez à même le flacon ou déposer 1 à 2 gouttes d'huile essentielles sur les poignets ou le plexus solaire,
  • Prenez une inspiration profonde par le nez, de 3 à 4 secondes,
  • Puis, immédiatement, relâchez l'air en soufflant par le nez, 3 à 4 secondes,
  • Restez poumons vides, de 5 à 7 secondes, avant de reprendre une inspiration profonde,
  • Répétez l'opération une dizaine de fois.

Séances d'Olfacto-Aroma Thérapie