Vivre pleinement
Vivre l'instant présent en conscience

Devenir un bon compagnon pour soi-même

Il appartient à chacun de rechercher et de se donner les moyens de se réconcilier avec le meilleur de ses possibles en acceptant de devenir un bon compagnon pour soi.

Extrait du livre : Pourquoi est-il si difficile d'être heureux ? - Jacques Salomé

Pour devenir un bon compagnon pour soi, il est essentiel de vivre le moment présent, de régler les événements passés et ne pas fuir dans le futur, de régler chaque jour tout ce qui bloque une émotion, une situation, une relation... 

Apprendre à mieux communiquer avec soi-même et autrui, être bienveillant avec toutes ses facettes, reconnaître et respecter ses besoins et ceux d'autrui, accepter ses faiblesses et valoriser ses forces : Un programme pour ouvrir sa conscience et son cœur dans l'art de communiquer vraiment.

Mieux communiquer avec autrui, c'est voir les autres tels qu'ils sont, respecter leurs besoins essentiels et surtout ne pas vouloir les changer, ce qui serait une source de conflits et les priverait de la liberté d'être eux-mêmes. Nous-même si nous répondons à la demande d'une personne sans respecter nos propres besoins, nous endosser un rôle pour répondre à la demande et si notre tête dit "oui" et notre cœur dit "non" nous serons tiraillés dans nos vrais désirs. Cette manière de faire conduira, tôt ou tard, à des conflits, si nous ne prenons pas le recul nécessaire pour trouver des solutions pour ne pas en arriver à la rupture et envisager une séparation.

Pour devenir un bon compagnon pour soi, il convient d'oser être soi-même, de prendre la liberté de parler vrai et prendre le risque que la réponse attendue ne soit pas conforme à nos attentes; oser refuser et dire "non" à une demande ou invitation; de trouver la bonne distance dans une relation; ne pas se laisser définir par autrui, et ne pas se laisser polluer par le jeux de culpabilisation, qui consiste à répondre aux désirs ou projets des proches au nom de l'amour pour nous.

En répondant "oui" avec notre tête alors que notre cœur dit "non", nous sommes dans la contrainte et notre corps physique le traduira par des symptômes, tels que le stress, des malaises, des douleurs..., nous devenons alors un bien piètre compagnon pour nous-même.

Devenir son meilleur ami, c'est apprendre à cultiver la communication vivante et vraie avec soi et autrui. S'accepter tel que l'on est sans jugements, ni accusations. Partager ses doutes, ses chagrins et ses souffrances pour les transformer en actions et expériences pour "grandir", et prendre les responsabilités de sa vie et laisser aux autres leur propre part de responsabilité.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos proches ! Et envoyez-moi un message pour échanger sur ce sujet.